Berthe Morisot

loading images
CHARGEMENT DE L’IMAGE
Berthe Morisot
Éditions :Papier: 12,90 €
Taille : 20,00 x 24,40 cm
Pages : 128

« Fixer quelque chose de ce qui se passe », telle aura été l’ambition de Berthe Morisot. Attraper la lumière, suspendre le temps, peindre à travers le regard d’un enfant qui joue, celui d’une jeune femme au bal ou l’amour inquiet d’une mère, l’intensité d’un moment et l’apparente simplicité de la vie. Puisqu’Édouard Manet en fit son modèle, elle aurait pu se contenter d’être une muse, mais elle choisit une autre voie : être artiste. Et celle qui fut une des rares femmes du mouvement impressionniste en fut aussi un des membres les plus novateurs, à rebours des usages de son temps et de son milieu. En quoi a-t-elle su s’imprégner des techniques picturales de son époque pour les bouleverser et devenir l’une des peintres les plus audacieuses ? Peut-on la considérer comme une féministe ? À moins qu’elle n’ait, par ses représentations inédites, renouvelé la vision de la femme ?
Ce bel ouvrage magnifiquement illustré offre un panorama complet et unique d’une œuvre profondément exigeante et des influences qui, de Monet à Degas, l’animent et aident à la comprendre. Il éclaire un parcours hors du commun, parmi les impressionnistes et au-delà, encore largement méconnu.

Parution :
Maison d’édition : Larousse
Genres :
Critiques :Spleen au sujet deBabelio a écrit:

Le 12 mai 2021

J'ai été emballée et je regrette fort de ne pas avoir vu une rétrospective, la dernière ayant eu lieu au Musée d'Orsay en 2019 , j'espère que cela pourra être renouvelé car rien ne remplace la rencontre avec les tableaux . Émotion !

Encouragée par ma participation actuelle à deux MOOC sur les peintres femmes, j'ai trouvé cet ouvrage mis en avant à ma médiathèque... J'avoue, que moi-même, me targuant d'aimer les impressionnistes, je connaissais très mal les œuvres de Berthe Morisot. Cet ouvrage est, à mon avis, bien conçu :

-La première partie est consacrée à la vie de l'artiste, son enfance avec l'encouragement de ses parents à pratiquer, comme toute jeune fille de bonne famille , la musique , le dessin, etc... Avec comme but de parfaire l'éducation avant le mariage. Berthe ne voudra pas se plier à cette règle et bien qu'elle ne puisse pas entrer en temps que femme à l'école des Beaux Arts, elle poursuit sa formation et rencontrera Édouard Manet, Pierre Puvis de Chavannes et ensuite bien d'autres artistes . Elle participe de façon active aux salons des Indépendants, vitrine fort décriée à l'époque pour ces peintres impressionnistes qui ne se pliaient pas aux règles classiques de la peinture. Agrémentée de représentations des tableaux de Berthe Morisot et de portraits ou photos la représentant, cette partie m'a paru assez complète et passionnante .

-La seconde partie du livre montre quelques unes de ses œuvres et il faut se laisser porter par la beauté de ses portraits de femmes et d'enfants dont les visages ne sont parfois qu'esquissés mais dont la gravité procure une grande émotion. Cela représente la vie avec ce qu'elle a d'éphémère , des moments de bonheur où le sourire est timide de peur qu'il ne se sauve.
Berthe Morisot doutait de son talent, pourtant elle a souvent montré un coté précurseur, innovateur voir provocateur, toujours en recherche de l'instant magique de la lumière .


Laisser un commentaire

Facebook
Instagram